Jacques-Louis David

Napoleon Crossing the Alps c1800 œuvre par Jacques-Louis David

Napoleon Crossing the Alps c. 1800

Biographie
Né(e) le : 30/08/1748
Lieu : Paris, France
Décédé(e) le : 29/08/1748
À l’âge de : 77 ans
Mouvement(s) Néoclassicisme
Nationalité Française
Spécialité(s) Peinture

Né en 1748 dans une famille aisée, Jacques-Louis David a été élevé dans l’optique de devenir un peintre du mouvement français néoclassique. Se révoltant contre le style Rococo, David a permis de faire évoluer l’esthétique su style frivole au style austère.

Vie privée

Jacques-Louis David à grandi à Paris, en France. Il est né dans un milieu aisé qui lui a donné de nombreuses opportunités dans sa jeunesse. Néanmoins, la scolarité de David a été difficile : il trouva refuge dans le dessin. Après avoir étudié quelque peu avec le peintre rococo François Boucher, il travailla avec Joseph-Marie Vien. Plus tard, il épousa Marguerite Pécoul dont le père avait des connaissances dans le milieu du musée du Louvre. Ils eurent 4 enfants. David avait une forte personnalité et un fort penchant pour l’indépendance. Malheureusement, sa forte implication en politique s’est retournée contre lui : il dut s’exiler à la fin de sa vie.

Carrière

Jacques-Louis David a eu des difficultés à percer en qualité d’artiste. Il rata à plusieurs reprises le très convoité concours des académies royales, le Prix de Rome. En désespoir de cause, il tenta de se laisser mourir de faim. Finalement, il réussit le concours et partit pour l’Académie Française de Rome. Son amour pour la riche histoire romane a fortement influencé son style : il a été à l’origine de l’introduction d’idées néoclassiques dans le style de peinture en France. Son œuvre datant de 1780 Belisarius Asking for Alms (Bélisaire demandant l’aumône) est l’une des œuvres historiques de grand format qui a attiré l’attention en France. En 1784, Andromache Mourning Hector (Andromaque pleurant Hector) a propulsé David à l’Académie Royale. En 1785, l’une des plus célèbres œuvres de David a été exposée, le faisant basculer dans l’ère du mouvement néoclassique. Oath of the Horatii (Serments des Horaces) représente d’imposantes lignes éparses qui sous-tendent un thème politique. C’est alors qu’il devient à la fois une icône et un artiste. Son appel pour revenir vers des valeurs austères et conservatrices concordaient avec les idéaux de la Révolution Française. La France se rapprocha des modes et philosophies empreintes du style roman. Durant cette période, David a crée de nombreuses toiles. En 1793, il a peint The Death of Marat (La mort de Marat), un portrait relatant la révolution perdue. Après avoir voté pour l’exécution de Marie-Antoinette et de Louis XVI, David devient le dictateur artistique de France. Mais lorsque la politique changea de camp, il fut emprisonné. Sa créativité pétillante lui revient lorsqu’il rencontra Napoléon Bonaparte. Ce dernier courtisant les peintres, David produisit de nombreuses toiles. Il créa The Coronation of Napoleon in Notre-Dame in 1807 (Le Couronnement de Napoléon à Notre-Dame en 1807). Lorsque Napoléon fut déchu, David dût s’exiler en Belgique. Néanmoins, son influence et son héritage artistiques ont longtemps été une référence en France. David influencé de nombreux étudiants, dont Jean-Auguste-Dominique Ingres.

Anecdotes

  • Après le décès de son père, deux des oncles de David l’ont élevé.
  • View of the Luxembourg Gardens (Vue du Jardin du Luxembourg) est une toile qu’il a réalisée en prison : elle représente l vue qu’il avait par la fenêtre.
  • David’s heart is buried in the Pere Lachaise Cemetery in Paris, his birthplace.

Artistes comparables

Références

Exemples d’œuvres de : Jacques-Louis David’s

La mort de Marat, 1793 œuvre par Jacques-Louis David

La mort de Marat, 1793

Portrait inachevé du général Bonaparte (1769-1821) circa 1797-1798 œuvre par Jacques-Louis David

Portrait inachevé du général Bonaparte (1769-1821) circa 1797-1798

The Emperor Napoleon In His Study At The Tuileries, 1812 œuvre par Jacques-Louis David

The Emperor Napoleon In His Study At The Tuileries, 1812

Navigate